Une société de CloudMD (TSX-V : DOC)

Renseignements supplémentaires

Au Canada, près de 1,5 million de personnes souffrent de douleur chronique chaque année. Je constate que ce problème débilitant a non seulement un effet sur le bien-être physique des clients mais aussi sur leur bien-être mental. Malgré la sensibilisation croissante à la douleur chronique, bien des gens ignorent les répercussions affectives et psychologiques de ce mal.

Voici quelques-uns des effets psychologiques durables que j’ai observés chez les clients qui éprouvent de la douleur chronique ainsi que des façons de soutenir ceux qui en ont besoin.

La douleur n’affecte pas que le corps

Bon nombre de chercheurs affirment qu’il existe un lien étroit entre la douleur chronique et le stress émotionnel. De plus, j’ai remarqué que la douleur physique peut accroître le risque de dépression, d’anxiété et de crainte. Cela crée souvent un cercle vicieux, puisque le lien entre les émotions et le bien-être physique peut exacerber les symptômes associés à la douleur chronique.

Le plus souvent, la douleur est ressentie à un niveau émotionnel. La douleur chronique, en particulier, peut intensifier les sentiments de frustration, de honte et d’impuissance éprouvés par de nombreux malades. La sensation d’avoir constamment mal, comme je l’ai observée, est aussi affaiblissante mentalement que physiquement.

L’estime de soi peut être gravement minée à son tour puisque bien des gens atteints de douleur chronique ne sont plus capables de faire ce qu’ils faisaient avant. Cela nuit encore plus au bien-être, surtout lorsqu’il s’agit d’activités que la personne appréciait.

Accroissement de la sensibilisation

Même si nous avons fait du chemin en matière de sensibilisation aux effets paralysants de la douleur chronique, le travail n’est pas fini selon moi. En fait, certains médecins et fournisseurs de soins de santé ont mis en doute l’existence de certaines maladies associées à la douleur chronique, par exemple la fibromyalgie. Non seulement cette opinion est-elle dépassée, mais elle peut porter préjudice au bien-être mental et émotionnel des personnes souffrantes.

Il est de plus en plus important de parler de la douleur chronique et de renseigner le grand public sur ses effets débilitants. J’ai toujours été d’avis que plus on fournit d’information en tant qu’organisation, plus on accorde d’importance à la vie des gens qui ont besoin de soins et de compassion pour vaincre la douleur chronique. 

Alimentez la conversation

Avez-vous des amis ou des êtres chers qui souffrent de douleur chronique ? Parlez-leur. S’ils vous donnent de l’information, écoutez attentivement et offrez votre assistance comme vous le pouvez. Vous ne pouvez peut-être pas guérir leur maladie, mais vous pouvez certainement les écouter avec compassion lorsqu’ils en ont besoin. Je crois qu’écouter est une des choses les plus importantes que vous pouvez faire pour aider une autre personne à se rétablir.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez êtes aux prises avec les effets de la douleur chronique, vous pouvez toujours obtenir de l’aide. Communiquez avec un responsable de votre programme d’aide aux employés ou aux étudiants dès aujourd’hui pour établir un plan de guérison.